Mieux Connaître le PBFD

16 March, 20170 Comments

pbfd-circovirus

 

Le circovirus aviaire, communément appelé PBFD (Psitaccine Beaker and Feather Disease) ou Maladie du Bec et des Plumes est une maladie qui affecte la famille des perroquets (perroquets, perruches et autres) en Europe et en Asie et, dans une moindre mesure, en Amérique. Cette maladie virale attaque les cellules de croissance des follicules situées dans les plumes, sur le bec et les pattes. Elle provoque généralement, une nécrose progressive et une malformation des zones infectées. Il est important de savoir que cette maladie n’a actuellement aucun remède et dans la plupart des cas provoque la mort de l’oiseau infecté.

Le virus responsable de cette maladie apparait toujours dans des espaces peu ventilés et l’une des principales voies de transmission est la poussière des plumes.

 D’autre part, on le retrouve aussi dans des espaces peuplés  d’espèces de différentes origines sans contrôle vétérinaire.pbfd-pico

Le virus peut aussi être transmis par les parents de l’oiseau, par le contact des sécrétions du bec ou des matières fécales (récentes ou sèches) et au contact des particules de la peau.

Cette maladie survient principalement dans les élevages d’oiseaux domestiques, ce qui peut constituer une réelle menace pour l’industrie de la volaille et de leur commercialisation. On trouve aussi des cas d’oiseaux malades chez les perroquets dans la Nature.

Une fois présent dans l’organisme, le virus adhère à plusieurs  tissus comme le thymus, la bourse de Fabricius, le jabot, les plumes ou la peau.  La maladie peut alors être diagnostiquée comme chronique ou aigue. Cela dépendra de l’âge, de l’espèce et aussi du type du virus.

Les principaux symptômes de cette maladie sont:

  • la dépigmentation du plumage et modification de la couleur naturelle des plumes qui deviennent grisâtres.
  • des problèmes au moment de la mue, avec des plumes qui ne poussent pas correctement.
  •  l’absence de poudre blanche chez les gris du Gabon et les cacatoès.
  • une croissance anormale des plumes et du bec qui ne grossissent pas suffisamment.
  • D’autres symptômes qui dépendent de l’espèce, de la propagation du virus et de l’âge de l’oiseau, comme des vomissements ou des embolies circulatoires.

síntomas-pbfdMais l’observation de ces symptômes ne suffit pas  pour savoir si notre animal est infecté par le PBFD ou pas. Il existe différentes  méthodes pour savoir si notre animal est infecté. S’il présente au moins l’un des symptômes énumérés ci-dessus, il faudra faire attention. Toutefois, la maladie peut aussi s’exprimer de différentes manières.

L’oiseau infecté par le circovirus aura tendance à souffrir de léthargie, d’une perte profonde d”appétit et de vomissements et diarrhées. Si l’oiseau est vraiment atteint du PBFD, sa durée de vie est  estimée entre deux et quatre semaines. Cependant, si nous voulons confirmer que notre animal souffre de ce virus tardivement, l’option la plus fiable est d’effectuer un test sanguin auprès d’un laboratoire spécialisé.

Il n’y a malheureusement, actuellement, aucun traitement spécifique contre le virus. Un vaccin est actuellement à l’étude, pour protéger les exemplaires sains, contre la maladie. Par contre, il accélererait le processus de la maladie sur les exemplaires déjà porteurs.

Voici quelques mesures qui peuvent être prises pour éviter l’apparition de cette maladie dans nos élevages :

  • Acheter les oiseaux chez des vendeurs de confiance, avec certificats et demander, si possible, à voir les installations d’élevage.
  • Eviter les mélanges d’espèces qui peuvent l’attraper avec les espèces résistantes au virus.
  • Acheter des aliments et du matériel dans des commerces qui ne vendent pas de becs crochus ou alors désinfecter tout ce qui provient de ces commerces.

Par ailleurs, lorsque un oiseau infecté a été en contact avec d’autres oiseaux sains, il faudra le mettre en quarantaine et désinfecter les installations dans lesquelles il était. Cela permettra d’éviter la propagation de la contagion à l’ensemble des oiseaux.

Cette maladie, comme nous l’avons indiqué, est dégénérative et conduit en général, à la mort de l’animla. Mais il existe, il est vrai, quelques cas d’oiseaux qui survivent. On a pu le voir, sur des perroquets qui ont eu simplement le plumage abimé ou d’autres symptômes peu importants. Par contre, ces oiseaux, jusqu’à leur mort, sont une source potentielle de contagion. Si la maladie s’accentue, le vétérinaire pourra conseiller de sacrifier l’animal.

Voici donc un résumé sur le PBFD, une des maladies les plus mortelles que peuvent attraper les oiseaux. Leur santé et leur bien-être dépend en grande partie de la personne qui prend soin d’eux. C’est pour cela que nous vous recommandons de suivre les mesures que nous vous indiquons et de réaliser régulièrement des tests de PBFD, de façon aléatoire, chaque année pour garantir que la vie de vos oiseaux n’est pas en danger.

Filed in: Maladies des oiseaux
Tagged with:

About the Author ()

Leave a Reply