L’Homme et le Perroquet

23 March, 20160 Comments

image001

Il est incontestable que depuis très longtemps, l’homme est très attiré par les Perroquets.
Fermons les yeux un instant, voyageons dans le temps et voyageons vers un de ces lieux oú les “perroquets” vivent dans un habitat naturel.

image003

Nous trouverons parmi les habitants de ces sites, de nombreux contes, légendes et histoires qui sont le témoignage que cette relation date depuis très longtemps …

Des cultures variées ont développé une mystique envers les Perroquets, certaines les voyant comme annonceurs de bons et mauvais présages, d’autres objets de culte et dl’idolâtrie, traités comme des oiseaux sacrés aux attributs et forces divines de la plus haute importance pour leurs croyances.

image013

Les Bororo, sont un vrai exemple de la Nature, avec leur «pré-logique» de «mentalité primitive», ils croient ainsi être des aras rouges, ce qui signifie non seulement qu’ils deviendront des aras après la mort, mais ils sont absolument certains, qu’ils sont d’authentiques perroquets vivant dans une communauté mystique d´êtres, étrangère à la mentalité humaine. Le philosophe Lucían Levy Brushl les cita en 1910 et décrit les Bororos, en expliquant qu’ils les imitaient, sans cesser et de façon bruyante, et qu’au moment des rituels, au lieu de rester nus, ils s’ornaient les bras et les épaules de plumes de perroquets.

image015

Les Bororo racontaient qu’ils étaient ce que sont les chenilles avant de devenir papillons. Ils utilisaient donc des noms de personnes pour les perroquets afin que, quand mourait cette personne, ses esprits puissent être présents temporairement chez les perroquets.

A l’inverse, certains peuples étaient totalement opposés à ces coutumes et croyances et pour eux,les perroquets étaient synonymes d’aliment. Ils utilisaient leurs plumes ou des parties de leurs corps, pour oner leurs robes ou comme signe de hiérarchie entre eux et au moment des rituels, cérémonies et guérisons.

Quelques spécimens de perroquets échappèrent à ce sort et eurent la chance de devenir des animaux de compagnie, surtout si ils montraient une capacité d’imitation précoce.
De nos jours, malgré le temps qui a passé et l’évolution de nos sociétés, il y a toujours des communautés autochtones qui maintiennent ces coutumes.

image027 image029 image031

Aujourd’hui, les perroquets, tout comme les chiens et les chats sont devenus des animaux de compagnie par excellence, bien que contrairement aux chats et aux chiens, les perroquets ne sont pas les animaux de compagnie totalement domestiques, et continuent à maintenir un fort instinct sauvage.

image033 image035 image037

Parmi ces instincts, le vol est le plus basique comparable au nôtre lorsque nous commençons à marcher. Nous les humains, nous avons des jambes et des pieds et nous commençons à faire nos premiers pas, sans que l’on nous enseigne. Les perroquets ont des ailes et sans que les parents leur montrent, ils commencent à prendre leurs premiers vols sous la surveillance de leurs parents.

image039 image041 image043

C’est d’ailleurs un des aspects les plus controversés dans son rôle d’animal de compagnie, car certaines personnes considèrent que ce n’est pas bien d’avoir un perroquet chez soi. Il est certain que, c’est le cas pour n’importe quel animal de compagnie à la maison. Il faut en prendre soin et pour les perroquets il faut prendre un soin particulier en ce qui concerne le vol. Il y aura toujours la possibilité que à la moindre peur, ou si nous oublions de fermer une porte, une fenêtre, notre perroquet se voit contraint de libérer ses ailes sans savoir comment contrôler son vol, avec les terribles conséquences qui s’en suivent : la perte de l’oiseau et dans le pire des cas, qu’il meurt exposé aux nombreux risques extérieurs.

image045 image047 image049

Pour cette raison, nous devons être tous conscients de ce qu’est la prise en charge responsable de nos chers Perroquets et nous devons assurer leur sécurité, le plus grand confort possible, et en plus de tous les conseils que nous pouvons entendre ou lire et apprendre, nous devons nous efforcer à les comprendre et même si cela semble très difficile, essayez de les voir comme si nous aussi, nous étions des perroquets.

De cette façon, nous pourrons réussir à interpréter et à comprendre leur langage corporel, connaître leurs différentes humeurs, et identifier leurs besoins et manières d’interagir avec nous. Vous pourrez alors apprécier beaucoup plus leur présence et comprendre, que malgré tout ce que nous leur apprenons, malgré leur intelligence, ce sont des animaux qui pourront être plus ou moins dociles mais qui conserveront toujours leur instinct sauvage.
Heureusement, aujourd’hui, beaucoup d’information est accessible à tous, livres, internet, cours, événements, conférences… qui nous informent sur ce monde merveilleux.

image051

Cependant, je suis de ceux qui pensent que, sur le plan personnel, la théorie est une base très importante mais la pratique est indispensable pour développer nos compétences et partager avec nos oiseaux, une partie de notre vie .
Il ne faut pas oublier que derrière toutes ces informations, il y a le travail de professionnels qui ont consacré une partie de leur vie à faire des recherches sur les Perroquets, sur le terrain, dans l’habitat naturel.
Certains résultats de ces travaux nous aident dans la vie quotidienne comme par exemple, les recherches sur l’alimentationun avec les régimes basés sur les aliments composés, d’aliments naturels consommés par les perroquets dans leur habitat naturel et qui permettent de couvrir un grand pourcentage de leurs besoins nutritionnels en captivité, ou alors, le fait de donner une alimentation à base de fruits, légumes et mélanges de graines, ou aliments tels que le riz , les pâtes, les légumineuses, que nous pouvons utiliser grâce aux recherches effectuées, grâce à ces enquêtes.
Nous avons aussi des informations relatives aux vitamines que, parfois, nous donnons au cours d’un traitement prescrit par un vétérinaire, quand l’oiseau est malade. C’est aussi le cas, pour l’éducation que nous donnons pour que le perroquet s’adapte à l’ambiance familiale dans laquelle il va vivre.
A partir de ces recherches menées par des ornithologues professionnels, des biologistes, des éthologues, des scientifiques, vétérinaires, etc., on a approfondi énormément nos connaissances sur les perroquets, sur le plan physique et biologique, mais aussi, sur le comportement des perroquets et comment ils interagissent avec leur environnement. Pour ces études sur le terrain, les professionnels ont essentiellement eu recours à l’aide des locaux, comme un point de référence et d’information initiale, car ces derniers connaissent les endroits oú ils vivent, où ils restent pendant la journée ou où ils passent la nuit, quels fruits ils mangent, quand est la saison des amours, etc.
Les résultats directs ou indirects de ces enquêtes nous offrent, à nous, amateurs de perroquets, la possibilité d’élargir nos connaissances générales sur les perroquets, et nous servent aussi de guide pour se lancer dans ce monde passionnant, et pour appliquer certaines de ces connaissances pour améliorer le bien-être du perroquet. Je suis tout à fait certain que les perroquets sauront être reconnaissants de nos bons traitements, et nous offriront de grands moments grâce à leur joie, beauté, intelligence et tout simplement leur présence.
Il reste encore beaucoup à écrire et à dire sur les Perroquets. et l’attirance des hommes pour eux, reste bien réelle. Ceci est une épée à double tranchant car c’est une des causes qui a contribué à la disparition de certaines espèces et a mis en danger d’extinction de nombreuses autres.
Peut-être que nous, les pesrsonnes qui aiment tant les perroquets, deviendrons-nous perroquets lorsque nous mourrons. Qui sait? L’attirance si forte que nous ressentons pour ces oiseaux, est très proche de celle que ressentaient les Bororo ou de ces autres tribus qui nous ont laissé des témoignages sur l’affinité mutuelles entre les hommes et les perroquets.
Il est vrai que la plupart des tribus qui chassaient habituellement les perroquets pour la nourriture ont disparu, mais malheureusement, nous savons que dans certaines cultures ou tribus, on continue à le faire. Mais si on comparte cette pratique avec les atrocités de l’homme «civilisé», ce qui est vraiment dangereux et mauvais, c’est le commerce commerce illégal, la mort de perroquets détenus par des trafiquants , la destruction des forêts, la coupe d’arbres pour attraper les petits, les pillages de nids, et beaucoup d’autres atrocités commises par des pillards de la nature.
Heureusement, il existe des projets et des conventions pour rétablir et protéger les espèces en voie de disparition qui permettent de limiter la capture des oiseaux sauvages et à la place promeuvent la reproduction et l’élevage responsable et contrôlé des perroquets nés et élevés en captivité.
Ce que je souhaite avant tout, c’est rappeler la très longue relation entre les Hommes et les Perroquets, qui je l’espère durera encore très longtemps. Essayons de nous fondre dans cette relation et de comprendre au mieux nos perroquets pour pouvoir les élever et en prendre le soin,comme ils le méritent….

image053

 

 

Javier Salcedo      
TEPUI PARROT     

Filed in: Elever des PerroquetsSin categoría

About the Author ()

Leave a Reply