COMMENT FORMER DES COUPLES DE PERRUCHES AVEC SUCCÈS

16 December, 2015

pareja de agapornis

Lorsque l’on parle d’animaux, il paraît toujours bizarre d’utiliser l’expression “amour pour la vie” que nous associons seulement à la race humaine et à son “intelligence supérieure”.

Pourtant ce n’est pas le cas, car dans le monde animal, on rencontre plusieurs espèces, qui cherchent un partenaire pour une longue période, parfois à vie! Il est certain que dans la plupart des cas, il s’agit d’oiseaux mais certains mammifères comme les éléphants, les loups, les orques sont fidèles! Les loutres, sont un exemple intéressant, parce qu’elles font tout en couple : chassent, se déplacent, jouent et dorment même en se tenant la patte!

pareja de agapornis

Pour ce qui est des Inséparables, il faut rappeler que ces perruches vivent en colonie, que ce sont des animaux grégaires, avec leur hiérarchie et au sein de la colonie, vivent toujours en couple. Bien sûr, les inséparables qui vivent en liberté ne présentent pas de mutations. On peut trouver des cas de facteur foncé mais rien de plus. C’est-à-dire que ce sont ce que l’on appelle des oiseaux ancestraux.

 

 

La nécessité de vivre en couple

Comme nous l’avons dit à maintes reprises, les inséparables sont des animaux éminemment reproducteurs. Ils ont besoin de se reproduire pour se sentir pleinement réalisés ce qui est un problème pour les éleveurs à chaque saison. A peine ont-ils terminé d’élever une portée, ils recommencent une autre. Ensuite avec la chaleur de l’été, ils souhaitent continuer. Leur instinct est si fort que nous sommes les seuls à pouvoir prendre les mesures nécessaires pour modérer la reproduction et pour la santé de ces animaux.

Puisque ces animaux ne vivent pas à l’état sauvage, la nature n’est pas là pour réguler ce facteur et nous sommes là pour essayer de leur donner une vie dans laquelle nos inséparables peuvent vivre pleinement ces 3 fonctions vitales : Nutrition, Relation et Reproduction.

colonia de agapornisLes Inséparables ont un besoin vital de vivre en groupe. Il est indispensable qu’ils puissent être en relation avec des animaux de leur espèce. Il faut donc leur prévoir un espace le plus ample et le plus commode possible et bien sûr la compagnie d’autres oiseaux de leur espèce pour qu’ils puissent se divertir.

 

La troisième fonction est la Reproduction

En de multiples occasions, quand un amateur demande s’il est mieux d’avoir un seul Inséparable pour  qu’il en se reproduise pas, la plupart des éleveurs disent qu’il est mieux d’avoir deux Inséparables du même sexe. De cette façon, ils créent des liens entre eux mais ne se reproduisent pas.

pareja de agapornis nido

 

 

 

 

 

 

 

Les “Oiseaux de l’Amour ou Lovebirds” comme on les appelle dans d’autres pays, sont de vrais oiseaux de l’Amour. Il suffit de s’asseoir devant une volière avec divers couples en train d’élever pour se rendre compte de la beauté de la vie en colonie.

 

Aspects techniques : Former le couple.

 

Il est clair que les meilleurs couples, son ceux qui se forment sans aucune intervention extérieure. Lorsque l’on élève en volière, on remarquera très rapidement chez les petits, presque récemment sevrés, avec 60 jours à peine, qu’ils commencent déjà à chercher un conjoint et créent entre eux des liens très forts. Ils deviennent alors rapidement indépendants des parents et de la fratrie pour se tourner entièrement vers leur nouveau/nouvelle compagne.

Nous les éleveurs, ne faisons pas tout bien et à cette occasion, nous sommes coupables, dans le but de sélectionner, de ne pas permettre dans la majorité des cas, que ces couples se créent en fonction de leurs envies mais sinon des notres.

pareja de agapornis jaulaPour ma part, quand les oiseaux choisissent un partenaire spontanément et ne présentent pas d’incompatibilité en terme de mutations ou de consanguinité, je ne sépare pas ce couple.

Mais il faut reconnaître que dans de multiples occasions, nous voulons obtenir une descendance concrète et pour cela nous avons besoin que tel mâle choisisse une femelle de telle mutation.

Dans ces cas-là, il faut donc utiliser une cage de petite dimension, même si ce sera pour peu de temps. Le temps nécessaire est proportionnel à l’âge des oiseaux. C’est-à-dire que les jeunes tarderont beaucoup moins à former un couple que les adultes.

Il est aussi nécessaire d’utiliser la cage pour d’autres situations, comme par exemple, pour former un couple entre un adulte et un jeune. Il ne faut jamais se précipiter. Utiliser une cage d’élevage avec une séparation est une bonne option. Le mâle d’un côté et la femelle de l’autre jusqu’à que l’on observe que leur comportement exprime qu’ils sont réceptifs, et plus particulièrement la femelle.

Ces dernières sont plus dangereuses dans ces situations-là. Si l’un des deux oiseaux est blessé au cours de cette expérience, c’est en général le mâle qui se sera fait attaquer par la femelle. Si l’on utilise deux cages différentes, pour qu’ils se voient pendant un certain temps, il ne faut ensuite JAMAIS INTRODUIRE LE MÂLE DANS LA CAGE DE LA FEMELLE. Si l’on veut vérifier que le couple peut fonctionner, il faut toujours faie l’inverse, c’est-à-dire, introduire la femelle dans la cage du mâle. Toutes les femelles sont très territoriales et se sentent tout de suite envahies.

Nous n’aurons pas de problème si nous faisons diminuer presque totalement la part relationnel et faisons l’élevage en cage. Les couples que nous décidons de programmer finiront toujours par avoir des petits mais ils n’auront pas de relations avec d’autres membres de leurs espèces sauf avec leur propre partenaire.

Que l’on utilise une cage ou une volière pour l’élevage, il peut exister des cas de couples que l’on souhaite former mais qui ne réussissent pas à prendre. Cela est rare mais peut arriver. Si on les laisse en cage, normalement, au bout d’un certain temps, ils finissent par s’accepter et par avoir des petits. Cela sera plus difficile en volière. Dans ce cas-là, il vaut mieux essayer de changer les couples, jusqu’à que

 

Aspects techniques: Incompatibilité.

 

Il existe peu d’incompatibilités chez les Agapornis, pour former des couples. Nous présentons ici quelques-unes d’entre elles.

Aussi logique que cela puisse paraître, il faut tout d’abord vérifier que nous avons vraiment un couple composé d’un mâle et d’une femelle et la meilleure option est le sexage par ADN.

parejas de agapornis

Ensuite, nous devons nous assurer que les oiseaux sont de la même espèce. On continue à voir beaucoup d’hybrides et certains stériles. Ceci est quelque chose que nous devons éviter à tout prix. Il est d’ailleurs déconseillé d’élever en volière avec plusieurs espèces à la fois même si l’on voit que les relations sont stables entre eux. Pas seulement pour éviter de possibles infidélités, mais aussi parce qu’il peut y avoir des jalousies envers les petits d’autres espèces, des invasions de nids et des disputes violentes. C’est ce que j’ai pu vivre à mes tout débuts quand j’avais des personatus et des roseicollis dans la même volière. Cependant, je sais que certains éleveurs ont pourtant échangés les petits de nids d’une espèce à une autre et n’ont eu aucun problème!

 

D’autres incompatibilités se retrouvent en fonction des mutations du mâle ou de la femelle. Il faut éviter deux cas :

  • éviter que les deux membres du couples aient une mutation Ino
  • éviter que les deux membres du couples aient une mutation facteur foncé.

Dans le premier cas, les petits peuvent naître trop fragiles et dans le second cas, les plumes peuvent avoir des malformations.

Dans les deux cas, toute la descendance portera la mutation c’est à dire que les uns seront Inos et les autres DD.

Certains éleveurs doutent du fait que les couples d’Inos apportent la fragilité. Le temps leur démontrera le contraire. Cependant, il est vrai que les couples de 2 DD n’obtiennent pas de mauvais résultats, selon le nombre de générations antérieures de parents porteurs de la mutation et selon l’espèce, on note par exemple moins de problèmes chez les Roseicollis.

Il existe d’autres types de combinaisons, qui ne sont pas vraiment incompatibles mais qui ne sont pas intéressantes car les descendants même s’ils sont porteurs des deux mutations, présenteront seulement une seule mutation. Comme par exemple pour un Ino qui est aussi Arlequin ou Marbled, ces deux dernières mutations ne seront pas visibles. .

D’autres cas se présentent  comme non esthétiques, mais sont plutôt des questions de goût : un Marbled Arlequin, qui par ses deux mutations qui diminuent le taux d’eumélanine, se “nuisent” entre elles.

 

Aspects techniques: Combinaisons conseillées.

 

Il y a donc des combinaisons qui ne sont pas incompatibles mais qui n’ont pas de sens en fonction de ce que l’on recherche.

C’est le cas par exemple, du très beau mâle mutation Bleu et de la Femelle Opaline Ino Vert.

f6S’il n’y a pas de facteur dominant, tous les peits seront verts. Les mâles pourront être porteurs mais visuellement ils seront tous de la même couleur.

Si no existen portaciones en una pareja así todas las crías que obtendremos serán Verdes, todas. Serán portadores, especialmente los machos, pero visualmente todas serán iguales.

C’est pour cela que au moment de former le couple, il est important de savoir ce que l’on va obtenir et donc de cette façon, décider en conséquence. Connaître le capital de chacun est très important. Surtout dans le cas de mutations récessives. Par exemple, un oiseau Marbled et un Face Orange, n’est pas très intéressant si le conjoint ne l’est pas ou n’est pas porteur.

Une fois que tout est prêt, nous n’avons qu’à proposer des cages-nids dès le début de l’automne et jusqu’à la fin du printemps. Nous verrons alors les femelles choisir leurs nids, les mâles les protègent et… que la vie suive son cours!

parejas de agapornis en percha

Filed in: Elever des inséparablesNotre Dernier post

About the Author ()

Comments are closed.