Comment envoyer les oiseaux? Préparatifs et conseils d’un éleveur

15 May, 2015

Enviar aves exóticas

Tous ceux qui s’inicient au monde passionnant de l’élevage des oiseaux en cage, sont rapidement confrontés à la nécessité de céder un certain nombre d’animaux car il est impossible de garder l’intégralité des poussins qui sont engendrés pendant la saison de reproduction.

Dans le cas oú ces petits animaux doivent être envoyés à plusieurs endroits du territoire national (ou international), il est important de connaître certains détails importants pour que le transport et la réception se fassent le plus tranquillement possible.

Tout d’abord, il faut choisir l’entreprise qui se chargera de l’envoi. En Espagne, il existe plusieurs agences qui réalisent ce type de transport, en France aussi. Il est mieux de choisir une agence proche aussi bien pour l’envoyeur que pour le client. De cette façon, les animaux passent le moins de temps possible dans des conditions stressantes.

Les entreprises de transport proposent toujours de réaliser la livraison au domicile de l’acheteur, ce qui est l’option que la plupart des gens choisissent mais il est bien de savoir que si vous choisissez l’option d’aller chercher l’animal dans une agence proche de chez vous, l’animal passera de 1 à 3 heures d’attente en moins.

De nombreuses associations d’éleveurs ont un accord avec les entreprises de transport pour obtenir des prix plus intéressants et garantir des heures de livraison. Si vous appartenez à une association, il est bien de se renseigner sur les avantages que vous pouvez obtenir pour l’envoi des oiseaux.

La cage de transport

 

 

Pour ce qui est du modèle de la cage de transport, beaucoup d’erreurs et confusion sont commises, même par les éleveurs professionnels.

 

Pour les petits oiseaux, peu résistants, on peut utiliser une cage en carton mais il faut tenir en compte la possibilité de coups, de mouvements brusques ou autres aléas qui peuvent être fatals. La cage de transport doit être en matériel rigide, si possible en bois car le plastique peut se réchauffer et accumuler une température élevée non conseillée pour l’oiseau.

Une erreur fréquemment commise : l’utilisation de cage de transport avec un des côtés totalement découvert, fermé par un fin grillage.

L’animal ne va pas se sentir mieux parce qu’il voit ce qui se passe autour de lui pendant le voyage. Au contraire!

Les orifices d’entrée d’air sont là pour que l’animal puisse respirer mais en aucun cas pour qu’il ait la vue sur l’extérieur. Même si cela ne semble pas bon, il est mieux que la cage de transport soit le plus fermée possible.

Il est aussi déconseillé d’utiliser des cages de transports trop grandes. Le mieux est d’utiliser une petite cage, avec un seul oiseau par cage. Dans le cas de couples habituels, il est cependant possible de les faire voyager ensemble en leur laissant assez d’espace pour chacun.

 

Un autre détail qui peut faciliter l’entrée et surtout la sortie de l’oiseau, est le système de porte guillotine. De cette façon, à la réception, il n’y a pas besoin de d’attraper l’animal. Il pourra sortir tout seul, une fois que nous lèverons la porte de la cage.

 

En résumé: une petite cage, en bois, fermée, un seul oiseau et une porte guillotine.

Les animaux vont réaliser le voyage pratiquement toute la nuit. Il faut les laisser à l’agence le plus tard possible et l’idéal est qu’ils soient récupérés le plus tôt possible mais même de cette façon, la cage de transport ne peut pas être vide. Il faut mettre un peu de nourriture. Je conseille qu’il y ait toujours un peu de légumes frais qui pourront l’hydrater, comme par exemple des feuilles de blette ou d’épinard, un morceau de pain mouillé, un peu de mélange de bouillie réparti dans la cage.

Une fois que vous avez séleccioné la cage et préparé l’intérieur, vous pouvez introduire l’animal et ensuite bien emballer la cage pour vous assurer que la porte ne s’ouvira pas accidentellement.

Un point très important : un oiseau ne doit pas passer directement de la volière ou grande cage en compagnie d’autres oiseaux à la cage de transport. Jamais. Il est important de faire une période d’adaptation de quelques jours seul, dans une cage un peu plus petite, avant de faire le voyage.

 

Documentation.

 

L’envoi de l’animal se fait avec une série de documents.

Tout d’abord, il est important de se procurer un autocollant qu’exige les agences de transport, qui informe du contenu de la cage.

Autre document important, le certificat de cession. Dans ce document, on certifie les données sur l’oiseau (espèce, mutation, numéro de bague) et de la cession de l’animal à un autre propriétaire.

L’autre document important, que sollicite le récepteur, le Certificat de sexage par ADN. réalisé par le laboratoire du choix du vendeur.

Ce document prouve que le propriétaire a fait faire une analyse ADN à partir d’échantillons pris sur l’oiseau (sang ou plumes) pour déterminer le sexe de l’oiseau.

Le propriétaire peut aussi fournir le document par email et joindre le document PDF.

 

Conseils pour le récepteur.

 

Je pense qu’il est important que le récepteur fasse tout son possible pour aller cherche l’animal à l’agence la plus proche, au lieu d’attendre la livraison à domicile afin d’éviter des heures d’attente supplémentaires dans la cage de transport.

Une fois récupéré, il faut passer l’animal à sa nouvelle cage, seulement si celle-ci est préparée. L’oiseau doit pouvoir y trouver de l’eau propre, accessible, dans des abreuvoirs si possible.

Il est important aussi de ne pas faire de changement dans l’alimentation de l’animal. Il est donc conseillé de se renseigner au préalable de l’alimentation exacte à laquelle est habitué l’oiseau et pendant une certaine période ne pas la modifier pour éviter les changements brusques. Par exemple, pour un oiseau habitué à certains mélanges spécifiquede graine et à des légumes, le passer directement et exclusivement à une alimentation uniquement composée de graines basiques.